logo Toubabou.jpg  Charte de l’association Toubabou Parrainage :

Avant tout engagement de parrainage, nous demandons aux futurs parrains-marraines de vérifier que l’éthique de l’association, expliquée dans cette charte, soit en cohérence avec leurs propres convictions et valeurs.

 

L’enfant est au cœur de nos préoccupations.  Sa protection et son sentiment de sécurité sont nos priorités.

Notre objectif : La réussite scolaire et l’épanouissement de l’enfant parrainé dans le respect de ses particularités ethniques, culturelles ou religieuses.

Dans ce cadre, l’association Toubabou Parrainage est :

1/ Apolitique et non-confessionnelle

2/ En grande vigilance vis-à-vis du respect des traditions et de la situation individuelle de chacune des familles aidées. Chaque idée ou proposition d’aide est vérifiée sur place afin de savoir si elle est appropriée à la situation de chacun.

3/ Dans une dynamique d’autonomisation et de responsabilisation de tous les acteurs.

4/ Dans un esprit de partage, de tolérance et de non jugement de leurs coutumes. Nous n’avons pas la prétention de savoir comment ils doivent gérer leur vie.

5/ Convaincue que la réussite d’un parrainage est le résultat de la coopération de 3 parties :

-        L’enfant parrainé

-        la famille de l’enfant

-        le parrain-marraine

Pour atteindre cet objectif :

       1/ Les parrains marraines s’engagent à  :

-        Payer l’adhésion à l’association et la cotisation de parrainage dans les délais et la mettre à jour si nécessaire (au changement du montant au passage en lycée ou en enseignement professionnel)

-        Respecter les consignes données par email concernant l’envoi de cadeaux avant les voyages (dates butoirs des colis ou virement, et poids des colis)

-        S’assurer auprès des responsables de l’association de la pertinence d’un cadeau prévu ou d’une idée d’aide concernant son-sa filleul(le) avant d’en parler à l’enfant ou à sa famille.

-        Répondre aux emails de l’association si ceux-ci nécessitent une réponse. Il est difficile, voire impossible, de gérer un parrainage si une des 3 parties impliquées reste indifférente et/ou dans le silence.

-        Répondre aux courriers de son/sa filleul(e) si l’enfant est demandeur de lien. Tous les enfants ne sont pas en demande d’échange de courrier, mais quand ils le sont, il est terriblement douloureux pour l’enfant de ne recevoir aucune réponse. Le parrainage n’a pas pour objectif d’ajouter une souffrance supplémentaire à l’enfant. Si le parrain-marraine est en incapacité de répondre, il doit au minimum prévenir l’association. La mise en place d’un échange avec d’autres personnes pourra ainsi être envisagée.

       2/ La famille de l’enfant parrainé s’engage à :

-        S’intéresser à la scolarité et à la réussite de son enfant

-        Mettre en place les conditions optimum permettant le bon déroulement de la scolarité et de  la réussite de son enfant, par ces moyens :

1.     Transmettre les résultats scolaires aux dates demandées

2.    Participer aux réunions organisées par les responsables de l’association à Ouagadougou

3.    Laisser le temps libre nécessaire et suffisant à l’enfant pour étudier ses leçons en dehors de l’école, cet article concerne particulièrement les filles souvent sollicitées pour les tâches ménagères ou autres. Ne pas laisser son enfant s’installer dans un comportement néfaste qui nuit au bon fonctionnement de sa scolarité.

 

       3/ L’enfant parrainé  s’engage à :

-        Avoir la volonté de suivre une scolarité et à faire les efforts nécessaires au bon déroulement de cette scolarité par ces moyens :

1.     Aller à l’école régulièrement

2.    Se comporter respectueusement avec les adultes en charge de sa scolarité

3.    Signaler immédiatement tous problèmes rencontrés dans sa scolarité au responsable de l’association.

4.    Etre présent(e) à toutes les réunions de l’association

5.    Répondre aux courriers de son parrain/marraine s’il est demandeur de lien.

 

Un contrat de coopération entre les familles, l’enfant parrainé et l’association est signé par les 3 parties à Ouagadougou, au début de chaque parrainage.

Dans le cadre de la protection de l’enfant, les communications entre parrains et filleuls sont examinées, dans le seul but de vérifier qu’elles ne contiennent rien qui puisse choquer l’enfant ou sa famille, ou qui aille dans le sens opposé d’une des valeurs défendues par l’association.

En cas d’incident majeur, l’association se réserve le droit d’arrêter un parrainage.

Nous encourageons les parrains-marraines à rendre visite à leur filleul(le), dans un cadre déterminé :

-        Toute visite d’un parrain à son filleul doit être prévue à l’avance et signifiée à l’association.

-        Elle aura lieu impérativement en présence d’un membre de l’équipe de l’association à Ouagadougou.

-        Les parrains-marraines devront vérifier la pertinence  d’un cadeau qu’ils ont l’intention de faire auprès de l’équipe sur place avant de le faire.

-        Les parrains-marraines ne doivent pas inciter leur filleul(e) à quitter leur pays, ou à leur faire miroiter un voyage en Europe, ou des études en France. L’expérience nous a montré que cela fait trop de dégâts.

Nous encourageons également les échanges directs entre parrain-marraine et filleul(le) qui se sont rencontrés, par email, réseaux sociaux, téléphone, sms, etc. à la condition que ces échanges respectent l’éthique de l’association (respect et protection de l’enfant et de sa famille, pas de promesse d’aide ou de cadeau qui ne soit validée par l’association, etc.)

 
Les enfants et leur famille ont pour consigne de ne pas solliciter d’aide quelconque directement auprès de leur parrain-marraine, excepté si le parrain-marraine pose la question d’un éventuel besoin que pourrait avoir l’enfant ou sa famille.

Pourquoi nous privilégions le parrainage individuel nominatif ?

Contrairement au fonctionnement de beaucoup d’association de parrainage qui prône le parrainage collectif, nous avons fait le choix du parrainage individuel car il présente de nombreux avantages :

Il génère une relation personnelle entre le parrain/marraine et l’enfant parrainé. Ce lien est très bénéfique pour l’enfant qui, dans la plupart des cas, est déjà en situation douloureuse : orphelin de père, abandonné, etc.

Ce lien génère un sentiment « de sécurité », selon les propres dires des enfants et de leurs parents.

L’influence d’un parrain/marraine nominatif se traduit par une forte motivation pour l’enfant : « une personne s’intéresse à moi et souhaite ma réussite, mon bien-être, et je n’ai pas envie de le décevoir ». Beaucoup de parents sont analphabètes et ne sont pas en capacité d’encourager leur enfant, et quelques fois même de simplement prêter attention à sa scolarité.

Un échange de lettres concrétise davantage cette relation, il est enrichissant car il permet de découvrir les différences culturelles de chacun.

La famille élargie de l’enfant parrainé reçoit de l’aide, car les parents étant soulagés d’une scolarité peuvent assumer davantage les frais de l’ensemble de la famille, et de la fratrie de l’enfant concerné. Le parrainage d’un enfant aide une famille entière.