Journal de l'asso

Accueil

"Vaincre la pauvreté n'est pas un acte de charité, c'est un acte de justice"... Nelson MANDELA

 

 

Bienvenue dans le quotidien de l'association Toubabou Parrainage... Cette page a pour but de vous donner des nouvelles récentes des évènements de l'association. Les infos sont données pêle-mêle, l'idée étant de partager avec vous la vie de l'association. Marie-Hélène.

ARCHIVES 2008  -   ARCHIVES 2009   -   ARCHIVES 2010   -   ARCHIVES 2011 -   ARCHIVES 2012 - ARCHIVES 2013 - ARCHIVES 2014 - ARCHIVES 2015 - ARCHIVES 2016 - ARCHIVES JANVIER/SEPTEMBRE 2017

 

bullet

Le 4 novembre : Bien arrivés lundi soir à Ouaga. Il fait très chaud pour un mois de novembre ! 40° hier... mais les nuits sont plus fraîches (25°) ça fait du bien. Les journées sont déjà trop courtes pour tout faire, et la connexion est terriblement mauvaise et aléatoire. Les visites ont commencé. Nous préparons activement la réorganisation de l'association à Ouaga ; dimanche nous avons une réunion importante avec toutes les familles. Après cette réunion, je vous informerai des changements qui seront appliqués, aucune inquiétude à avoir pour vos parrainages : ce changement ne concerne que l'organisation de l'équipe ici.

bullet

Nous sommes allés voir Aisséta, maman de Jean de Dieu et Rika, pour laquelle nous avions fait un appel aux dons il y a peu de temps. Elle est complètement démoralisée, elle s'est mise à sangloter à notre arrivée, elle craque complètement. Le problème c'est qu'aucun médecin ne trouve la raison de ses symptômes : elle ne sent plus un côté de son corps et du coup, sa jambe ne la porte plus du tout, elle ne peut pas tenir debout. De plus, elle parle de façon saccadé, ce qui la rend difficilement compréhensible. Elle n'a aucune famille pour la soutenir, alors qu'ici, quand quelqu'un est malade, il y a toute sa famille autour de lui en permanence, on ne laisse jamais un malade seul. Elle, qui a pourtant des soeurs et son père encore vivant, n'a absolument personne pour l'aider ni même la visiter, et ça c'est très violent. Du coup, c'est le petit Jean de Dieu (10 ans) qui lave sa maman, qui lui achète à manger, c'est juste insupportable... et un ami, Bakus, qui fait tout ce qu'il peut, qui l'a emmené très souvent à l'hôpital, etc. Sans Bakus, Aisséta ne serait plus de ce monde.

bullet

Grâce à votre générosité, on a récolté une somme suffisante pour envisager une aide complète. On a donc décidé :

bullet

de chercher activement une personne qui pourra venir la laver, lui faire à manger, et lui tenir compagnie... On espère trouver quelqu'un avant lundi. Il y a  urgence.

bullet

Ensuite, on se renseigne pour faire d'autres examens de santé (qui n'ont pas été faits) qui pourraient expliquer son problème, c'est compliqué car il faut faire venir un infirmier à domicile pour lui prélever du sang (elle ne peut pas sortir), et ici, c'est pas simple du tout.

bullet

Bakus doit voir avec le médecin d'Aisséta pour qu'il lui prescrive un traitement pour sa dépression, et aussi pour faire soigner les teignes du petit Jean de Dieu.

bullet

On se renseigne également pour des séances avec un kiné, on aura les infos en début de semaine. Il y a un centre de rééducation pas loin de chez elle, Bakus va aller se renseigner. 

bullet

On vient également de payer tous ses arriérés de loyer, afin que sa propriétaire cesse de l'ennuyer avec ça.

bullet

Et en attendant qu'on trouve quelqu'un pour l'aider à domicile, on a donné l'argent nécessaire à l'achat de plats tout prêts (dans les maquis) afin qu'ils mangent tous à leur faim.

bullet

On a appelé la soeur d'Aisséta afin qu'elle reprenne son fils Adama. Cette soeur avait abandonné son fils tout bébé à Aisséta. Aisséta élevait donc Adama comme son propre fils. Adama a maintenant environ 4 ans. Or Aisséta ne peut déjà plus s'occuper de ses propres enfants, et sa soeur (qui habite pourtant à Ouagadougou) ne se préoccupe pas du tout de son fils. Nous avons donc organisé le retour (provisoire) d'Adama chez sa maman.

bullet

Je vous tiendrai évidemment au courant de la suite. Je n'ai pas fait de photo par respect pour Aisséta qui est vraiment au plus mal... Merci à tous pour votre générosité qui nous permet d'aider au maximum cette famille.

 

bullet

Le 26 octobre : courriers reçus de Ouaga qui repartent chez vous demain par La Poste de : Anselme, Arouna Ouedraogo, Daouda Tarbangado, Ghafar, Mariam Simporé, Philomène, Douminatou, Noëlie, Flora, Aristide, Jérémie, Lookman, Sanata Guigma, Assana Guigma, Gueswendé.

 

bullet

Le 23 octobre : Le voyage approche, lundi prochain nous serons à Ouaga. 47 enfants sont prévus pour les visites annuelles. Plusieurs réunions et activités avec les enfants sont également prévues. Un changement d'équipe à Ouaga sera mis en place. Je vous en reparlerai dès que j'aurais des infos définitives (pour l'instant trop incertaines). Un parrain et une marraine m'accompagnent : Laurène, marraine de Pierre Parfait et Ghafar, et Francis, parrain de Judith et Rosine. Ils resteront les 4 semaines du voyage.

bullet

Quelques petites infos :

bullet

Aimé a été hospitalisé pour un paludisme grave, nous avons participé aux frais. Au jour d'aujourd'hui il va mieux, il est sorti de l'hopital.

bullet

Nous avons acheté 2 vélos pour Fatimata Tapsoba et Christine, beaucoup trop loin de leur nouvelle école de santé, elles n'auraient pas pu s'y rendre sans cet achat, des photos :

bullet

Nous avons offert des vêtements de notre réserve à plusieurs enfants qui en avaient besoin, voici une photo de Némata :

bullet

Le 12 octobre : Courriers reçus à Ouagadougou pour : Christine et Judith (de Corine et Francis), et Arouna Ouedraogo.

bullet

Fatimata Tapsoba et Christine ont pu être inscrites en école de santé, 1ère année d'infirmière, elles ont commencé  les cours et sont d'ailleurs dans la même classe.
Aisseta, maman de Jean de Dieu et Rika, est sortie de l'hôpital, ce qui est déjà bon signe, mais elle aurait encore des problèmes pour lesquels les médecins n'ont pas pu poser de diagnostic, ses résultats d'examens sont normaux. Elle doit voir un tradi-praticien. J'en saurais davantage sur place.

 

bullet

Le 9 octobre : Un grand MERCI pour vos nombreux dons qui vont nous permettre d'aider Aisseta dignement. Je vous tiendrai au courant de l'évolution de sa situation une fois à Ouaga, les informations sont difficiles à avoir à distance. J'ai prévu d'aller la voir dans les 1ers jours de mon arrivée, début novembre.

 

bullet

Le 9 octobre : courriers arrivés dans la boîte postale à Ouaga pour :

 Abdoul Ouedraogo 
 Genevieve Ouedrago 
 Aimé Ouedraogo 
 Moussa Ouedraogo
 Moumouni Tarnagda 
 Hadidiata Demsili 

 

bullet

Le 29 septembre : Appel aux dons d'urgence.

La famille de Jean de Dieu et de Rika a VRAIMENT besoin de notre soutien à tous.

Cette maman est dans une situation terrible :
- gravement malade : Aisseta a été hospitalisée d'urgence il y a 15 jours. Des examens sont en cours pour déterminer son problème, mais cette hospitalisation + le coût des examens dépassent nos capacités d'aide. Elle n'a plus de force, ne tient plus debout et parle de façon saccadé. Un scanner de la tête a été fait mais il faut faire d'autres examens et assumer l'hospitalisation. Nous avons besoin de vous tous pour continuer à payer ses soins, et espérer un diagnostic qui pourra enfin l'aider à se rétablir.
- expulsée de son logement. La propriétaire n'attend qu'une chose : que Aisseta rentre de l'hôpital pour l'expulser... Il faut donc l'aider à retrouver un logement et assumer les mois de loyer d'avance nécessaire pour prendre un nouveau logement.
Aisseta, qui était très active et dynamique avant l'été, n'a plus de revenu depuis plusieurs mois, malade sans cesse, sa situation s'est très vite dégradée : plus de revenu, plus de paiement de loyer, plus de nourriture, et plus de soin de santé, etc... Nous sommes intervenus autant que possible avec Claire, marraine de Jean de Dieu, en faisant des urgences alimentaires pour les enfants, en payant ses soins, etc...
Mais là, la situation nous dépasse et nous avons besoin de vous tous...

Vous pouvez faire un virement sur le compte de l'asso, envoyer un chèque, ou faire un paiement par Paypal (l'idéal étant de faire un paiement à notre adresse email - toubabouparrainage@free.fr en choisissant "paiement personnel" ce qui évite les frais Paypal et ne change rien pour votre reçu fiscal), sinon : bouton Paypal sur la page de ce site "nous aider"

Ensemble, nous pouvons les aider à traverser cette épreuve
Chaque don, quel qu'en soit le montant, sera une aide précieuse.
Un très grand merci à vous
Aisséta et ses enfants avant ces évènements :

 

bullet

Le 28 septembre : Nadia a été re-parrainée hier par une nouvelle marraine. Merci Aurore pour votre engagement auprès de cette famille et bienvenue au sein de l'association.

bullet

Le 27 septembre : Arrêt du parrainage de Nadia. La marraine a stoppé ses virements sans prévenir... Nadia est donc reproposée au parrainage dans l'urgence.

bullet

Le 27 septembre : courriers reçus de vos filleul(e)s qui repartent chez vous demain, de : Anselme, Latifatou, Mounira Soré 1, Aïda, Assana Rouamba, Hadidiata, Asséta Kaboré pour Isabelle et pour Sarah et pour une 3ème marraine que je dois identifier car pas de prénom sur la lettre : cette personne a des enfants qui s'appellent Adam et Thomas, si elle se reconnait merci de me faire signe !, Nafissatou, Rachelle, Raïmatou, Djamila.

 

bullet

Le 25 septembre : L'association a pris en charge certains soins de santé urgents pour plusieurs familles :

bullet

Anselme : hospitalisé le 19 septembre pour un palu grave, va bien mieux au jour d'aujourd'hui

bullet

Fatimata Tapsoba : Emmenée à la clinique Protestante par Prisée le 20 septembre avec ces symptômes : maux de tête, des vertiges, température très  élevée avec des douleurs au niveau des articulations + maux de ventre. Un traitement a été payé et des résultats d'examens sont en attente. Elle va mieux désormais.

bullet

Boubacar Tapsoba : Crise de paludisme, hospitalisé dans un centre de santé le 20 septembre. Guéri au jour d'aujourd'hui.

bullet

Arouna Ouedraogo : hospitalisé vers le 15 septembre, également pour un palu grave. Guéri au jour d'aujourd'hui.

bullet

Ramatou : paludisme mal soigné, l'association a pris en charge un nouveau traitement.

bullet

Rika : vilaine éruption cutanée autour de l'oreille et sur le cou. Le traitement ne pouvait pas être payé par la famille, nous l'avons pris en charge. Mais nous n'avons aucune info sur le diagnostic (à voir au prochain voyage)

bullet

Irène : Paludisme. Prisée et la maman de Douminatou l'ont emmené au Centre de Santé : température très élevée et vomissements. Elle va mieux au jour d'aujourd'hui.

 

bullet

Les fournitures scolaires ont été distribuées le 12 septembre aux enfants. Voici quelques photos :

L'achat collectif :

La préparation pour chaque enfant (104...), quel boulot ! Merci à l'équipe !

Une partie des enfants :

 

Les infos du journal de janvier à septembre 2017 ont été archivées exceptionnellement, la page devenait trop lourde à gérer. Vous les trouverez en haut de cette page en double-cliquant sur "Archives Janvier/Septembre2017". Merci